Toutes mes photos sont sous deux licences libres :
Licence Art Libre et Creative Commons BY-SA 4.0 (Plus d'info).

Embouchure de l'Adour

Nenex Argazkia - Embouchure de l'Adour vue depuis la Barre à Angelu (Anglet au Pays basque.)

Embouchure de l'Adour, au cours de la tempête du 24 janvier 2009. Embouchure vue depuis la Barre à Angelu (Anglet).

L'Adour

C'est entre Anglet (rive gauche) et Tarnos (rive droite) que l'Adour se jette dans l'océan Atlantique (golfe de Gascogne). Cependant, il n'en a pas toujours été ainsi. L'Adour a souvent cherché son embouchure, mais plus au nord entre Capbreton (d'où la présence de son célèbre gouf) et même Port d'Albret (actuel Vieux-Boucau-les-Bains).

Au XVIe siècle, afin de maintenir l'activité maritime de Bayonne, des travaux importants furent entamés et c'est en 1578 que le chantier piloté par l'ingénieur Louis de Foix réussit à modifier artificiellement le débouché de l'Adour au lieu actuel, dénommé la Barre. Cependant, dans les années qui suivirent, lors de fortes marées, l'Adour a parfois retrouvé sont ancien lit vers Capbreton ou s'est créé une nouvelle embouchure plus au sud. On peut citer « en 1684, l'embouchure dévie fortement au Sud, vers la Chambre d'Amour, à Biarritz et semble menacée d'obstruction. Malgré les efforts tentés pour la ramener au Nord, en 1722, elle reprend la direction des dunes d'Anglet ».

La Barre

En 1727, des digues en maçonnerie sont réalisés pour tenter de maintenir l'Adour mais avec encore quelques difficultés, le chantier reste permanent, les sables ayant tendance à refermer la nouvelle ouverture. Le nom de la Barre vient [...] de ce phénomène, les courants marins ramènent en permanence une masse importante de sable devant cette embouchure. Ce sable est un « bourrelet de dépôts marins ou fluviatiles dont l'amas relève subitement les fonds à quelque distance du rivage sinon dans le lit même du fleuve ». Cette barre de sable gêne l'entrée du port pour les bateaux (Source : Anglet sur Wikipédia).

20090124-01